Souvent mal apprécié à cause de son aspect « d’oeuf poilu », le kiwi est l’un des rares aliments permettant d’assurer à coup sur un apport de sécurité en vitamine C. Avec un seul kiwi (d’un poids moyen de 110 à 120 g, soit 100 g épluché), on reçoit la totalité de l’Apport Nutritionnel Conseillé (ANC) chaque jour.

-  La vitamine C du kiwi est bien protégé par la peau du fruit (qui fait barrage vis-à -vis de l’oxygène de l’air) et par la présence d’acides organiques abondants : son taux reste ainsi très stable dans le temps.

-  La vitamine C intervient dans de nombreux métabolismes (du fer, du collagène, des glucides, protides, lipides…), dans le bon fonctionnement musculaire et cérébral, dans le contrôle de l’ossification et dans la lutte contre les infections bactériennes et virales. Elle participe aux mécanismes de défense immunitaire, et possède une action antioxydant et anti-radicaux libres.

-  Le kiwi fournit de la vitamine E au taux appréciable de 3 mg aux 100 g (ce qui correspond à 25 % de l’ANC). Cet apport est intéressant… et insolite : la plupart des bonnes sources alimentaires de vitamine E (huiles végétales, avocat…) sont des aliments gras riches en lipides. Or, le kiwi n’en renferme que 0,6 g aux 100 g. Mais on consomme, avec la pulpe du kiwi, ses petites graines dans lesquelles sont concentrés les lipides et la vitamine E liposoluble.

-  La vitamine E est une vitamine puissamment antioxydant, qui joue un rôle protecteur pour les membranes cellulaires en les protégeant de l’oxydation par les radicaux libres.

-  Le kiwi apporte un peu de provitamine A (50 mg aux 100 g), et un large éventail de vitamines du groupe B : il fournit ainsi un complément non négligeable de vitamine B6 ou pyridoxine (qui joue un rÃ’le important dans la synthèse des neuro-transmetteurs) et de vitamine B9 ou acide folique.

à lire aussi : Les Fruits : Un excellent moyen de lutte contre le cancer